Postcrossing : vive les cartes postales !

Est-ce que tu connais le postcrossing ? Non ? Bon, je t’avoue que, encore la semaine dernière, je ne connaissais pas non plus ! J’ai découvert ce « truc » un peu par hasard…

Postcrossing, c’est quoi ?

Le postcrossing, c’est avant tout un site web. Oui, quand tu liras le concept, toi aussi tu trouveras ça assez surprenant. Le but est simple : envoyer (et recevoir) des cartes postales avec de parfaits inconnus, partout dans le monde. Tu vois, ce n’est pas bien compliqué !

Comment ça marche ? Il suffit de s’inscrire sur le site et de renseigner son profil, notamment avec ce qu’on aime.

Ensuite, on peut demander à envoyer des cartes postales et hop ! On reçoit un email avec l’adresse de la personne à qui on doit envoyer, une courte présentation (d’où l’intérêt de remplir son profil) et surtout un ID à recopier sur la carte postale. C’est super important, c’est ce qui permettra à ton correspondant de confirmer la réception de la carte…

Une fois que ton correspondant a reçu ta carte, il l’enregistre et là, magie, ton profil va alimenter la liste des personne qui recevront une carte postale prochainement.

Postcrossing - des cartes voyageuses

Le postcrossing et moi

Lorsque j’ai découvert ce concept, j’ai tout de suite été séduite ! L’idée d’envoyer et de recevoir du courrier du monde entier est super. C’est aussi beaucoup moins impersonnel que les emails. Et comme je n’ai pas encore réussi à faire le deuil du courrier traditionnel, ça me convient bien !

J’ai fait ma toute première demande. J’ai attendu fébrilement derrière mon écran, au moins … 15 secondes et … ma première carte partira en Russie ! J’avais prévu de m’arrêter là pour un essai. Sauf que… La règle avec le postcrossing, c’est que tant que la personne à qui tu envoies n’a pas reçu de carte, tu ne reçois rien non plus ! Sachant que pour la Russie, le courrier peut mettre entre 30 et 40 jours, (et n’étant pas patiente), j’ai alors fait d’autres demandes. Au final, je me retrouve avec 5 correspondants (le maximum autorisé pour commencer), aux 4 coins du monde : la Russie, donc, mais aussi l’Allemagne, les Etats-Unis, la Thaïlande et l’Espagne.

J’ai fait une carte avec mes destinations si tu souhaites suivre les cartes que j’envoie et celles que je reçois !

Mes premières cartes sont parties cette semaine, j’attends avec impatience qu’elles arrivent ! Et je te raconterai la suite, promis !

Et toi alors, tu vas te laisser tenter ?

2017 : Nouvelle année, année nouvelle

Déjà deux semaines que 2017 a pointé le bout de son nez !

Je voulais tout d’abord te souhaiter une merveilleuse année. Que 2017 t’apporte de petits plaisirs de tous les jours mais également de grandes joies ! Oui, je sais, c’est vraiment cliché tout ça, mais qu’importe ! Je te souhaite aussi plein de surprises (de bonnes surprises bien sûr), des challenges pour te dépasser toujours plus, et de la sérénité. Bref, rien que de bonnes choses !

2017 : vive les bébés !

Ici, j’avoue que, depuis quelques semaines, nous enchaînons les bonnes nouvelles. Par exemple, 2017 sera une année à bébés ! Non, je ne suis pas enceinte. Deux monstres à la maison, c’est déjà bien ! Mais nous avons appris que plusieurs naissances s’annoncent parmi nos proches !

2017, bientôt de nouveaux bébés !

Bébés 2017 : félicitations les filles !

Je suis bien évidemment ravie ! Du bonheur à la pelle, je te dis ! Nous avons d’ailleurs déjà imaginé si les pyjamas seront bleus ou roses et tout ça est noté dans mon journal. Même mes monstres se sont pris au jeu (mais je ne dévoilerai rien ici).

2017 : une vie professionnelle au top

2016 a été placée sous le signe de l’épanouissement personnel (eh oui, deux mariages et un baptême rien que chez nous, c’était magique).

2017 sera une année faste d’un point de vue professionnel. Comment je le sais ? En fait, pour tout t’avouer, je ne le sais pas mais je l’ai décidé. C’est comme ça et pas autrement ! Je suis une incorrigible rêveuse et je pars du principe que, quand on y croit, on a déjà fait la moitié du chemin. Alors cette année, je prends les choses en main. J’ai déjà eu quelques bonnes nouvelles, comme par exemple le fait que je devienne pilote de mon équipe…

2017 : et le blogging dans tout ça ?

Promis, cette année, le blog ne sera pas en reste. J’ai prévu de vous faire découvrir beaucoup de nouvelles choses. Je reste modeste dans les objectifs (eh oui, sinon je vais me mettre la pression pour rien), je te promets au moins un article par semaine.Le seul mot d’ordre, ce sera « découverte ». Je t’emmène partout avec moi, je te raconte, je te montre, bref, je t’ouvre mon univers !

Alors, tu embarques ? C’est parti !

L’huile de coco, ma découverte beauté !

Aujourd’hui, je voulais te parler d’une grande découverte toute récente pour moi. C’est LA révélation beauté. J’ai nommé l’huile de coco !

Huile de coco

L’huile de coco côté cuisine

Je la connaissais déjà en cuisine : un peu d’huile de coco en vinaigrette, ça vous change une salade. Ma recette ? Mélangez une part d’huile de coco et une part d’huile d’olive, ajouter une part de sauce soja et le tour est joué ! Vous pouvez aussi rajouter de l’ail finement haché pour plus de goût…

L’huile de coco peut aussi remplacer le beurre dans la cuisson de certains poissons ou pour les légumes. Elle donnera un air d’été à vos plats ! Promis c’est un régal.

Ma routine beauté

L’huile de coco ne sert pas qu’en cuisine, et c’est là qu’est la nouveauté pour moi ! Alors, certes, j’en avais déjà utilisé pour faire ma crème « petit chou« , celle qui sert pour tous les bobos des enfants (elle aide à cicatriser et sent le gâteau), mais j’avoue que je n’avais jamais pensé l’utiliser au quotidien… Et pourtant !

Après avoir lu quelques articles sur le sujet qui étaient (vraiment) très élogieux, j’ai décidé de me faire une idée par moi-même. Et j’avoue que, vraiment, l’huile de coco mérite ces éloges ! Elle est vraiment top … pour tout !

Elle a donc une place de choix dans ma routine beauté : je l’utilise le soir à la place du démaquillant, mais également de la crème de nuit ! Elle est aussi très douce après un gommage du visage : gommage aux noyaux d’abricot, huile de coco puis rinçage avec de l’hydrolat de rose ou de bleuet…

Elle peut aussi être appliquée sur les cheveux, une à deux fois par semaine, des racines aux pointes. Je laisse poser toute la nuit avant de me laver les cheveux avec un shampoing doux. Les résultats sont au-delà de mes espérances : des cheveux soyeux, souples, faciles à coiffer… Que du bonheur !

Bref, expérience concluante ! J’en suis même arrivée à abandonner à la fois les crèmes de nuit et les sprays, crèmes, lotions pour cheveux fragiles ou abîmés. Tout ça pour un produit bio ! Que demander de plus !

Côté shopping, voici mes adresse :

Et toi, tu as aussi des routines avec l’huile de coco ou un autre produit naturel ? Viens nous raconter !

Remise en forme : un nouveau départ

Après quelques semaines de pause, me voici (enfin de retour). Entre temps, je me suis (re)mariée mais rassure-toi, toujours avec le même chéri (j’en ai parlé sur mon autre blog, ici). Et j’ai décidé de me remettre en forme !

Il s’en est passé des choses depuis la dernière fois ! Déjà, j’ai abandonné le sacro-saint carnet/cahier pour un planner. Révolution inside ! Et de toi à moi, j’adore le résultat ! Et puis un planner, ça n’a pas suffi. J’en ai eu besoin de plusieurs : le planner quotidien, qui fonctionne comme un bujo, un planner mariage (que j’ai rangé précieusement depuis), un planner pour les recettes,… Mais je te raconterai tout ça très vite.

Aujourd’hui, je voulais te parler de mon tout nouveau planner, le petit dernier. C’est un planner spécial remise en forme. Depuis le temps que j’y pense, cette fois-ci, j’ai décidé de franchir le cap. Ce qui m’a décidé ? Plusieurs choses en fait :

  • Une salle de sport vient d’ouvrir presque à côté de chez moi. Elle propose des cours Les Mills, que je connais depuis longtemps (je faisais déjà du bodybalance quand j’étais enceinte de mon Pioupiou),
  • Le mariage étant passé, j’ai le temps de me concentrer sur autre chose que la préparation, comme par exemple, prendre du temps pour moi. D’ailleurs, le stress aussi est terminé, et avec lui les fringales (ou plutôt l’envie de manger n’importe quoi à n’importe quelle heure),
  • Cet été je compte bien me mettre en maillot de bain sur la plage en fait non ! Oui, je me mettrai en maillot de bain sur la plage, mais je m’en fiche d’avoir quelques kilos en trop. Donc ça, ça ne compte pas. Par contre, cet été, j’ai une semaine de stage assez physique pour le boulot et il faudra que je tienne le coup
  • … je suis montée sur la balance ce matin … Un carnage.

Toutes ces raisons ont fait que j’ai pris le taureau par les cornes et cette fois-ci, je m’y remets sérieusement.

Eh bien sûr, j’avais besoin d’un planner pour m’aider. Bon, de toi à moi, ça aussi c’est faux mais on va faire comme si…

Dans mon planner « Remise en forme », il y a…

  • Un onglet « Chrononutrition » dans lequel je noterai tous les rappels utiles : quelles quantités manger, les aliments autorisés et interdits, le découpage de ma journée,…
  • Un onglet « Journal alimentaire » où je ferai chaque jour le décompte des calories absorbées (il se double d’une application qui m’aide à faire les comptes),
  • Un onglet « Suivi de poids ». J’y trouve mes mesures : poids, tour de poitrine, tour de taille, tour de hanches (mon objectif, le bilan initial que j’ai fait ce matin et un suivi hebdomadaire, tous les dimanches). J’ajoute aussi une courbe de poids pour bien visualiser les avancées.
  • Un onglet « Journal d’exercice » où je note le décompte des calories dépensées dans ma journée (grâce à la même application que tout à l’heure).
  • Et enfin un onglet « Suivi sportif » qui me permettra de noter les séances de sport que j’ai faites (piscine, salle de sport, autre comme par exemple une balade à vélo).

Je suis motivée à bloc. Et puis, mis à part le stage de cet été où j’ai besoin d’un minimum de bonne forme, sinon je ne me mets pas la pression ! Je tâcherai d’être régulière et ce sera déjà une victoire…

Affaire à suivre donc !

En attendant, bonne semaine et à dimanche prochain !

Comment un jour je suis devenue Morning Addict !

Je t’ai déjà expliqué quand m’est venue cette soudaine envie de changement. Eh bien il n’y a pas eu que le bullet journal. J’ai aussi découvert la méthode Flylady (je t’en parlerai bientôt) et … je suis devenue Morning Addict !

De quoi est-ce que je parle ? Eh bien être  Morning Addict, c’est avoir l’envie de profiter du matin et des moments de calme avant la tempête. En fait, ce n’est ni plus ni moins qu’un rythme de vie qui commence par un lever (très) matinal.

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé me lever tôt. Enfin, quand je dis tôt, c’est avant les autres à la maison. Et entre nous, à la maison, mon mari est plutôt couche-tard, donc ce n’est pas bien compliqué de se lever plus tôt que lui. J’avoue aussi que les enfants nous ont un peu bousculé dans nos habitudes. Les grasses matinées ne durent pas plus tard que 7h le week-end en ce moment et nous en sommes déjà très satisfaits…

Ce qui m’a décidé à changer

Le besoin de changement sur ce thème aussi bien tout simplement du fait que j’ai commencé à faire mon journal. Qui dit journal, dit point quotidien. Je ne parviens pas à le faire le soir, vu que j’ai tendance à très vite somnoler dans le canapé… Le meilleur moment, c’était donc le matin. Sauf que… Je me lève à 6h pour partir à 7h de la maison. Dans ce laps de temps, il faut

  • que je me prépare (douche, habillage, coiffure et maquillage = 15 minutes),
  • que je déjeune (dressage de table, petit-déjeuner, débarrassage de table = 15 minutes)
  • que je finisse de préparer mes affaires (le sac à main, le bento, le café dans son travel mug = 10 minutes)
  • que je lève les enfants (les sortir du lit = 10 minutes car mon grand se prend déjà pour un ado, préparer leurs affaires = 10 minutes)
  • qu’on enfile les manteaux, chaussures, écharpes, bonnets, gants,… (10 minutes, dont 7 passées à chercher le deuxième gant bleu parce que mon petit a décidé qu’aujourd’hui c’était les gants bleus et pas les verts et qu’il a joué avec pas plus tard que la semaine dernière).

Résultat, on en est déjà à 70 minutes quand je n’en dispose que de 60… Tout le monde est brusqué, la journée commence sur les chapeaux de roue et nous n’y trouvons pas notre compte, ni les uns ni les autres.

La révélation : Morning Addict

Il nous fallait donc du changement ! Soit nous prenions le taureau par les cornes et nous préparions un plan de bataille, soit nous continuions sur notre lancée, à savoir galère tous les matins + stress + agacement + … + fatigue pour tout le monde !

C’est comme ça que ça a commencé. Je me suis rendue compte que la personne qui était la plus speed à la maison le matin, c’était moi. Il me fallait d’avantage de temps. Comme il n’est pas possible de décaler l’heure de départ de la maison, c’est tout naturellement que j’ai avancé le réveil. Et ça a été une révélation : je devais devenir Morning Addict !

C’est comme ça que j’ai commencé à me lever de (très) bonne heure et c’est un plaisir de profiter du calme, vraiment !

 

La prochaine fois que je te parlerai de Morning Addict, je t’expliquerai comment j’ai mis en place ma routine du matin. A ton avis, je vais continuer sur ma lancée ou m’arrêter là ?

En attendant, prends soin de toi !

Le bujo : et en pratique, comment fait-on ?

Récemment, je t’ai expliqué pourquoi le bullet journal était devenu mon meilleur ami et comment ça fonctionne dans les grandes lignes. Cette fois-ci, il est temps d’aller encore plus dans le vif du sujet et de voir comment ça fonctionne en pratique, pour de vrai, et surtout au quotidien !

Je t’ai montré à quoi ressemble la page « symboles et couleurs » et l’index. Dans ton journal, c’est ce que tu dois trouver en tout premier (dans un sens ou dans l’autre, peu importe, tant que tu t’y retrouves). Ensuite viennent deux grandes catégories de pages : les pages de vie quotidienne et les listes.

Les pages « vie quotidienne »

C’est ici que tu vas noter chaque jour la date et les tâches à faire dans la journée :

  • un petit carré : une tâche à faire.
  • un petit rond : un rendez-vous.

Tu pourras aussi ajouter tes idées, tes pensées, les notes prises en réunion,… Tout se note à la suite, sans se formaliser. Le bujo est un outil qui se veut pratique !

Tu peux aussi réaliser un petit doodle, coller une illustration, ou tout ce qui te passe par la tête pour décorer ton bujo. Mais attention ! 1- Ce n’est absolument pas une étape obligatoire. Et 2- si tu commences comme ça, tu risques de te prendre au jeu et de devenir accro !

Mon journal au quotidien

Les listes

L’autre grande catégorie du bujo, ce sont les listes. Elles permettent de noter … ce qu’on veut en fait. De la liste des livres à lire ou lus aux idées de cadeau pour noël en passant par le suivi des séries qu’on regarde, la pointure des chaussures de nos enfants,…

Pour la mise en page, plusieurs écoles s’affrontent. Les puristes du bujo te diront qu’il faut AB-SO-LU-MENT que ta liste soit dans ton suivi quotidien. Le bujo ne s’organise pas à l’avance. Les fanas de l’organisation laissent quelques pages vides après les pages d’index et avant le suivi quotidien pour y ranger les listes. Il y a aussi ceux qui les ajoutent à la fin du journal, ceux qui les font sur des pages volantes insérées dans une enveloppe collée au rabat,… Bref, à toi de trouver ton organisation. Personnellement, j’ai mis quelques listes avant de commencer et les autres sont intégrées dans mon journal, au fur et à mesure, quand j’en ressens le besoin.

Ma liste

Mon journal au quotidien : comment on pratique ?

Le bujo est un allié du quoditien. Il est là pour t’aider à organiser ta journée. Le but est donc de faire le point tous les jours. Facile ! Le mieux, dans le meilleur des mondes, ce serait de faire un point le matin pour noter les missions de la journée ET le soir, pour vérifier que tout a été fait… Mais ça, c’est dans l’idéal. En pratique, faire le point une fois par jour suffit à savoir où tu en es et à t’organiser.

Moi j’ai choisi de faire ça le matin, « à la fraîche ». La maison est calme, les enfants dorment encore… Bref, un moment propice pour se poser. Bon, ici il faut que je t’avoue un petit quelque chose : je suis devenue « Morning addict » et ça m’aide grandement ! Tu te demandes ce que c’est ? Eh bien il faudra être patiente ! Je t’explique ça en détail la semaine prochaine !

En attendant, prends soin de toi !

Au fait, si tu souhaites décorer votre bujo, je t’ai déjà proposé des stickers peps et des stickers scandinaves. N’hésite pas à publier tes photos sur Instagram avec le hashtag #pecheabricot !

Bujo, une (nouvelle) manière de s’organiser !

Je t’ai raconté un peu la semaine dernière comment j’avais décidé de passer au bullet journal (bujo pour les intimes) pour mon organisation quotidienne. Aujourd’hui, je rentre dans le vif du sujet et je t’explique (enfin) comment ça fonctionne…

Un peu d’histoire

Le bujo est né aux States. Ben oui, avec un nom comme ça, on s’en doutait. Et là-bas, il fait FU-REUR !!! Les américaines l’ont adopté et en ont fait un objet décoré absolument adorable, la preuve en image (images choisies sur Pinterest) :

Les Bujo à l'américaine

Il a traversé l’Atlantique bien sûr et a débarqué sur le Vieux Continent où il a fait ses premiers pas. Et je dois te dire que sa mine craquante a aussi fait fondre le cœur des Françaises…

Le bujo : quel principe ?

Le bujo fonctionne sur le principe des « bullet ». Te voilà bien renseignée, n’est-ce pas ? Et les « bullet », ce sont ces petites cases qui permettent de lister des tâches,des rendez-vous,… et que l’on coche dès que c’est fini. Et en fait, ce n’est ni plus ni moins que ça : lister chaque jour les choses à faire.

Bon, en fait, c’est juste un petit peu « amélioré ». Dans ce carnet, on retrouve deux parties essentielles : les symboles et l’index.

Les symboles

C’est à chacun de se créer son propre code, mais la base est la suivante : des carrés pour les tâches, des ronds pour les rendez-vous. On peut bien évidemment agrémenter ce code d’autres symboles. On peut également y intégrer un « code couleur », permettant de définir la famille des différentes entrées (par exemple : perso, pro, famille,…). Pour te donner une idée, voici le code que j’utilise :

Mes symboles

L’index

C’était pour moi LA nouveauté : tenir un index qui me permette de retrouver rapidement les infos utiles et les notes prises, par exemple une ébauche d’article ^^. Dans l’index, donc, on note le thème et la page. Un thème apparaît sur plusieurs pages ? Ce n’est pas un problème, on reporte les numéros les uns après les autres et le tour est joué !

 

Tu peux retrouver des illustrations de bujo sur mon tableau Pinterest !

 

La semaine prochaine, je t’expliquerai comment j’applique ce principe au quotidien !

En attendant, prends soin de toi et passe une bonne semaine !

Le bullet journal : mon nouveau meilleur ami !

Je te l’ai promis la semaine dernière, aujourd’hui, je vais te parler de ce fameux petit carnet, mon bullet journal… Qui n’est pas si petit que ça en fait !

Mon carnet est un Leuchtturm 1917 (je n’ai pas d’actions chez eux, promis). C’est un format A5, à pointillés. Il ressemble à ça :

Mon leuchtturm

Grande amatrice de rose, je l’ai pris … vert ! Eh oui, je cultive aussi l’art de la contradiction !

Le petit plus des Leuchtturm, c’est que les pages sont déjà numérotée. C’est quand même super pratique, je t’expliquerai après pourquoi.

Tu le sais, j’avais un vrai besoin de changement (je t’en ai parlé ici) et je n’étais plus satisfaite du tout par mon agenda classique. Trop rigide, pas assez maniable et surtout trop austère… j’ai bien essayé d’y mettre de la couleur ou de faire des cadres pour mes rendez-vous, ça ne me plaisait pas. Je voulais un truc qui réponde à plusieurs critères :

  • Facile d’utilisation : hors de question pour moi de me compliquer la vie avec un outil ingérable.
  • Qui puisse conjuguer sans problème vie pro et vie perso (surtout avec discrétion, parce que noter une réunion professionnelle sous le rendez-vous chez le gynéco ou l’esthéticienne, ce n’est pas très glamour).
  • Que je puisse décorer (ou pas !) en fonction de mon humeur et de mes envies.
  • Maniable et que je puisse emmener partout avec moi.

Le plus compliqué a été de concilier vie pro et vie perso. Si tu te souviens bien, alors que je suis surorganisée au boulot, je suis plutôt « créative » à la maison…

Je ne suis pas bordélique, je sis créative

Et au gré d’une discussion (sans queue ni tête) avec une copine, j’ai découvert cet outil magique un peu par hasard. Ça a été une révélation ! Il me fallait « juste » un carnet. Et le must, c’est que n’importe quel carnet peut convenir ! Et ce carnet n’est pas un simple carnet, non ! Il a un nom bien à lui, il s’appelle Bujo. Ce n’est pas quelque chose que j’ai inventé comme ça, un jour de déprime. Bujo, c’est le petit nom du « bullet journal ». Très prisé chez les américain(e)s, le bujo est un petit truc ultra pratique pour s’organiser. Il s’appuie sur les « bullet », ces sortes de petites puces qu’on peut cocher…

Bref, le bullet journal est pile poil ce qu’il me fallait pour m’organiser ! Mais comment ça fonctionne? Bonne question ! Eh bien je t’expliquerai ça la semaine prochaine !

D’ici là, prends soin de toi !

Mes stickers version scandinave

Ce soir, j’avais envie de t’emmener en ballade, loin, au pays du froid et des couleurs tendres : direction l’univers scandinave ! Je ne connaissez pas ce style, mais j’avoue qu’il m’a tapé dans l’œil. Plein de tendresse, le style scandinave est parfait tant pour un intérieur cosy et tendre que pour un journal tout doux !

Dimanche dernier, je t’ai préparé mes stickers peps, pour faire le plein de vitalité. Ils ont plu à Céline et Cam qui les rêvaient en version scandinave. Eh bien les filles, les voici !

Mes stickers scandinaves par Pêche Abricot

J’espère qu’ils vous plairont !

Cette fois-ci encore, n’hésitez pas à m’envoyer les photos de vos créations ou à les taguer #pecheabricot sur Instagram !

Et si vous avez envie de stickers en particulier, envoyez-moi un email : micka@peche-abricot.fr

Mercredi, je te raconterai comment j’ai découvert le « journaling » (mais chut, je ne t’en dis pas plus…).

Bonne soirée et à très vite !

Des stickers peps à imprimer !

Hello, aujourd’hui, j’avais envie de te faire plaisir… T’imaginer en train de sourire devant ton écran me donne un petit coup de peps !

Tu l’as compris dans mon dernier article, je suis devenue adepte du bullet journal. Je t’explique très vite ce que c’est. Mais [spoiler] sache que c’est un moyen ludique de s’organiser, pas trop rigide, assez fun et auquel on peut consacrer le temps qu’on veut. Et le principal intérêt que je trouve au bullet journal, c’est justement le fait qu’il soit maniable et qu’on puisse en faire ce qu’on veut.

Un petit cadeau plein de peps

Bref, n’étant pas une spécialiste du doodle et autres petits dessins trop mignons, j’aime utiliser des stickers pour mon journal. Et j’ai décidé de t’offrir ma première planche !

La voici :
Stickers peps

Tu peux la télécharger ici : Stickers peps (la planche est prévue pour une impression en A5).

Je l’ai voulue très colorée et pleine de bonne humeur. C’est tellement important d’avoir de la couleur, surtout quand le ciel est terne comme en ce moment !

J’espère qu’elle te plaira. N’hésite pas à m’envoyer des photos de tes réalisations ! Je les publierai sur ma page Facebook.

En attendant, je te souhaite un bon dimanche. A très vite !

Micka